Les réseaux de suivi des pesticides

L’état des lieux du SAGE a montré qu’il existait peu d’analyses sur la présence de pesticides dans les cours d’eau du bassin versant, en particulier dans les conditions de mesures les plus défavorables (en période pluvieuse). Pour améliorer les connaissances, le SAGE préconise la mise en place d’un réseau de suivi par le SMEIL (prescription E4–2). Néanmoins, des suivis réguliers existent sur plusieurs stations. Ils ne sont pas ciblés uniquement sur les pesticides mais améliorent la connaissance de l’état chimique des eaux.

Les Limites

Voici les limites utilisés pour l'analyse des résultats des réseaux de suivi

  • Limite de détection : de 0,02µg/L à 0,05µg/L
  • Limite de qualité: la limite de qualité utilisée est de 0,1µg/L. Elle correspond à la limite pour l'eau potable mise en distribution. Toutefois, les suivis présentés ici se font sur des eaux brutes et ne correspondent pas à des points de prélèvement sur eau potable.

Le réseau de suivi du SMEIL

Depuis avril 2011, le SMEIL a mis en place un réseau de suivi des pesticides  dans les cours d'eau en partenariat avec le laboratoire LABOCEA qui réalise les analyses.

Les marchés

Marché 1

(2011-2012)

Marché 2

(2013-2014)

Nombre de stations

7

9

Substances analysées

35

40

Condition de prélèvement

1 Prélèvement mensuel après un minimum de 10mm de pluie en 24h

Nombre de prélèvements

12

7 (en cours)

Les stations du réseau de suivi du SMEIL
Les stations du réseau de suivi du SMEIL

État général

  • 3,73 % des analyses présentent une détection de pesticides (2011-avril 2014)
  • 1,02 % des analyses correspondent à un dépassement de la limite de qualité eau potable de 0,1µg/L (48 détections > 0,1µg/L, 2011-avril 2014)
  • Les sous bassins versants problématiques sont principalement : le Frout, le Dourdu et l’Isole
  • L’atrazine n’est plus détecté depuis 2011, le diuron est observé plusieurs fois en 2013 avec des dépassements de la limite de qualité eau potable

-> Pour plus d'informations, notamment par sous bassins versants voir ci dessous.


Évolution annuelle

Le traitement annuel des résultats montre une augmentation globale de l'ensemble des paramètres analysés.

 

En effet, entre 2011 et 2013, il y a une augmentation du pourcentage de détections, du pourcentage de détections > à 0.1µg/l, du pourcentage de substances détectées et du pourcentage de substances détectées > à 0.1µg/l.

 

La répartition des campagnes par année
La répartition des campagnes par année

Les autres réseaux de suivis des pesticides

Réseau de contrôle de surveillance (RCS)

Les analyses des pesticides dans les cours d'eau sont en partie issues du RCS, mis en place dans le cadre de la DCE par l'AELB.

  • Nombre de stations : 4
  • Substances analysées : substances prioritaires définies par la DCE
  • Fréquence de prélèvements : mensuel, à date fixe, varie selon les stations

Réseau départemental du Finistère (RD)

Un suivi est également réalisé par le réseau départemental du Finistère dans la Laïta.

  • Nombre de stations : 1
  • Substances analysées : 8 substances analysées
  • Fréquence de prélèvements : mensuel, à date fixe

 

Les stations du RCS et du RD sur les pesticides - OSUR
Les stations du RCS et du RD sur les pesticides - OSUR

État général

  • 2,7 % des analyses présentent une détection de pesticides (1997-2013)
  • 0,6 % des analyses correspondent à un dépassement de la limite de qualité eau potable de 0,1µg/L (1997-2013)
  • Diminution globale de la détection des pesticides entre 1997-2005 et 2006-2013
  • Depuis 2011, aucun dépassement de 0,1 µg/L, ni détection de pesticides, n’a été observé
  • L’atrazine n’est plus détecté depuis 2006 (interdiction en 2003) et le diuron depuis 2011 (interdiction en 2007)

-> Pour plus d'informations voir ci-dessous.


Réseau de suivi ADES (Eaux souterraines)

Un suivi des eaux souterraines est réalisé par l'AELB et l'ARS. Les données qualitative et quantitative des eaux souterraines sont disponibles via la banque nationale d'Accès aux Données sur les Eaux Souterraines (ADES).

  • Nombre de stations : 5
  • Substances analysées : 35 substances analysées
  • Fréquence de prélèvements : varie selon les stations (voir l'analyse complète des résultats)
Les stations de suivi des eaux souterraines pour les pesticides - ADES
Les stations de suivi des eaux souterraines pour les pesticides - ADES

État général

  • 7,94 % des analyses présentent une détection de pesticides (1997-2013)
  • 1,40 % des analyses correspondent à un dépassement de la limite de qualité eau potable de 0,1µg/L, soit 17,65 % des détections (1997-2013)
  • 6 molécules sont détectées dans les eaux souterraines dont les principales sont : l’atrazine déséthyl, l’atrazine (interdite depuis 2007), le diuron (interdite depuis 2007) et le tébuconazole (fongicide très peu détecté dans les eaux de surface)
  • 11 détections ont été observées en 2013 (dont l’atrazine et le diuron), depuis 2010 aucune valeur ne dépasse la limite de qualité eau potable de 0,1µg/L

-> Pour plus d'informations voir ci-dessous.


L'analyse complète des résultats

Partie Suivi des pesticides - Tableau de bord 2013-2014
TdB_2013.2014_Enjeu_4_SuiviPesticides.pd
Document Adobe Acrobat 1.2 MB